Embarcation pneumatique - Page 4
TeamCarpeDiem

LE forum des carpistes de l'Est !

    Embarcation pneumatique

    jbcarpiste
    jbcarpiste
    Prédator

    Masculin
    Nombre de messages : 10716
    Age : 35
    Lieu : 25
    Date d'inscription : 23/11/2006
    Points : 10470

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par jbcarpiste le Mar 30 Déc 2008 - 12:14

    Un bon papier pour choisir son zod'

    http://www.alliancepeche.net/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=1153&mode=thread&order=0&thold=0

    CHOISIR SON PNEUMATIQUE POUR LA CARPE


    Lorsque j’ai écrit les articles sur les moteurs, j’ai mis la charrue avant les bœufs, ou pour mieux dire le bateau avant le moteur !
    Car si un bateau sans moteur peut toujours servir (et ramer entretien la forme, ça ne vous fera pas de mal), l’inverse est déjà nettement moins intéressant...

    Nous nous attarderons donc aujourd'hui à choisir son bateau pneumatique pour pêcher la carpe.

    Je ne reviendrais pas sur le choix entre barque en "dur" ou pneumatique : il y a pour ça un très bon article de Rod sur Planète Carpe, et de toute façon à mon sens le seul cas où la barque se révèle supérieure au « Zod », c’est dans les plus grandes longueurs, lorsqu’il s’agit de pêcher à partir du bateau.





    J’exclurai aussi les modèles dit « de plage », et autre « FisHunter », qui dépannent bien et peuvent faire occasionnellement l’affaire, mais à la toile nettement plus fragile et au fond trop souple à mon goût. Je connais bien, je suis passé par là avant d’acheter un zodiac.


    mes 1ers pas en grand lac...


    Voici donc les principales caractéristiques qui varies d’un modèle de pneumatique à un autre, et qui vont arrêter notre choix sur un modèle plutôt qu’un autre :
    - Les dimensions (longueur/largeur)
    - Le poids
    - La toile (composition et épaisseur)
    - Le diamètre des boudins
    - La quille
    - le plancher
    - les accessoires (dames de nage, vide-vite, etc.)
    - Le prix
    - La couleur
    - une photo de John en short en cadeau


    Quille

    Rôle de la quille :

    - meilleure stabilité, et dérive due au vent moins marquée, surtout lorsque le boat est chargé un minimum (à vide, la différence est bien moindre).
    Très appréciable en grand lac lorsque le vent devient puissant et les vagues importantes.

    - Elle permet d’amortir les chocs sur les obstacles, surtout lors de l’accostage. Par contre du coup c’est souvent la 1ère à percer (quille gonflable).

    - indispensable avec un thermique pour contrôler le bateau à pleine vitesse, surtout si on opte pour une puissance > 4CV.

    - déjauge plus vite


    Quille rigide :

    Pneumatique dit « Semi-rigide » : toute la partie quille+plancher est un monobloc en résine
    - stabilité hors pair
    - plus solide
    - plus lourd aussi (Zoom 310 SR = 42kgs, AX compact 3m = 37kgs), mais un 3,1m reste quand même « transportable » par un homme seul lorsqu’il est plié (dans sa housse).
    - Encombrant une fois plié (boudin rabattus sur la quille), style une planche à voile bien épaisse : il faut le mettre sur le toit de la voiture. Là encore c’est faisable par un homme seul, en 2 temps : on pose sur le coffre puis on pousse sur les barres de toit.


    Quille gonflable :

    - bon compromis stabilité/encombrement.

    - pas disponible sur les petites annexes (AX2 ou AX3 à lattes par exemple) : faut déjà taper sur des boat > 2.8 m ou Aerotech pour les trouver.

    - crève la 1ère le plus souvent (+ exposée), mais c’est moins grave que de crever un des boudins principaux, en particulier lorsque le bateau est chargé de matos !
    - si ça se perce, ça se remplit d'eau.
    - ça ne se répare pas facilement et ça coûte une fortune à changer

    Personnellement c’est ce que j’ai, et jusqu’ici ça tient bien.


    Nomenclature Zodiac et Bombard :

    - S : quille gonflable + plancher bois (zoom > 2,6m)
    - SR : Semi-Rigide.


    Plancher

    Plancher rigide (bois, alu ou gonflable haute pression) vs plancher à latte :
    - beaucoup plus stable
    - confort du pêcheur (tenue debout)
    - tenue du bateau sur l’eau

    Bref le seul avantage des lattes, c’est le prix plus doux à l’achat…


    Plancher latte :

    Pas top :
    - fragile : les lattes cassent rapidement. Mais ça se répare aussi facilement (une autre latte et zou c’est reparti)
    - pas très stable, il est difficile de tenir debout. C’est là le principal inconvénient de ce type de plancher.
    - n'existe que sur les bateaux < 2,8 m

    Mais :
    - pliage aisé
    - faible poids
    - petit prix

    La toile de fond est largement assez solide pur marcher dessus (entre les lattes), pour descendre ou monter dans le Zod par exemple (Mais pas pour sauter dedans).

    Il est possible de remplacer les lattes par un plancher bois (de suite ou lorsque les lattes ont cassées), Mais il n’y aura pas de quille gonflable, et il faut se sentir un minimum l’âme d’un bricoleur (c’est pas bien compliqué, mais si c'est mal fait, ça va réduire de beaucoup la vie de ton pneumatique : tout simplement à cause des frottements et des tensions exercés sur le boudin.).

    N.B. : Fabriquer son plancher :
    - contre plaqué extérieur (ou bois marine : facile à travailler, mais beaucoup plus cher) de 1cm d’épaisseur.
    - réaliser le plancher en 2 ou 3 parties (meilleur encombrement plié).
    - bien prendre les mesures, et laisser un jeu latéral pour limiter les frottements.
    - coût dérisoire : 1 planche de contreplaqué extérieur, en 10mm d'ép., de 2,50m x 1,22m (taille standard), coûte 32€ environ. Sachant qu'on a besoin d'environ 1m² en tout, soit environ 10€ pour un poids entre 5 et 7kg.
    - Après, y'a plus qu'à passer une résine ou peinture bitumineuse pour protéger le plancher.

    Il est de même possible de rajouter un fond gonflable (type « Aerotech »), mais ils sont difficiles à se procurer, et le prix à de quoi en dissuader plus d’un (300 € sur un AX2 par exemple).


    Plancher gonflable

    Aerotec, FastRoller, H2P, Light-Roller : c'est la même chose, c'est juste une appellation différente suivant les constructeurs.

    Ce sont des planchers dits "haute pression" : rien à voir avec les petits boudins des planchers gonflables des bateaux de plages !
    C’est renforcé par des fibres ou dans le style à l'intérieur du tapis pour plus de rigidité: ça fait un peu comme des alvéoles à l'intérieur d’un matelas.

    C’est donc totalement plat et presque aussi rigide (s'il est bien gonflé) que du contreplaqué : rigide sur toute la longueur du bateau. C’est très vrai dans les petites longueurs, moins sur les gros bateaux.

    Très léger, c’est l’argument n°1 en faveur de ce genre de plancher. On gagne plusieurs kgs sur le bateau comparé à un plancher bois ou alu, ce qui permet de rendre le tout réellement « portable » à la force d’un homme.
    Nettement moins intéressant dès que le bateau dépasse les 3m ou 3,2m, car alors, plancher Aerotech ou pas, le bateau devient trop lourd pour être porté de toute façon.

    Le 2ème avantage indéniable des planchers gonflables par rapport à leurs homologues « rigides », c’est la facilité de pliage/montage (ça se plie comme un plancher à lattes) : On le laisse dans le bateau lors du pliage/dépliage (il est plus ou moins « intégré »), et il faut 1 minute pour le mettre en place …sans effort (il faut juste le gonfler).

    Jugé trop fragile par certains, ce type de plancher gonflable est certes un peu moins solide et robuste dans le temps qu’un plancher alu (c’est logique), mais reste bien plus solide que les lattes, et il n’a normalement besoin d’aucune protection particulière, la toile étant épaisse et solide. A l'usage les crevaisons ont généralement lieu sur les points de frottements à l'extérieur …sauf parfois quand on échappe un sandre dans le bateau !

    Non, son véritable inconvénient, c’est son prix : il est beaucoup plus cher (300 € de + à l’achat, soit environ 25% du prix du bateau) : trop cher pour certains, mais pour d’autres ça les vaut largement vu les avantages qu’il procure. C’est mon cas.

    Si à la rame ou à l'électrique il n’y a aucun problème, avec une grosse motorisation (thermique), le fond à tendance à "danser", c'est-à-dire à onduler et à se déformer légèrement sous la poussée et les vagues qui se créent sous le bateau. C’est d’autant plus vrai que le bateau est grand, et donc la surface du fond importante.
    A relativiser quand même : pour une utilisation « carpe », il n’y aura aucun problème !

    Les boudins et le fond gonflable se dégonflent un peu lorsque la température diminue : c'est de la physique, l'air chaud prenant plus de place que l'air froid.
    Typique en début d’Automne (gros écart thermique entre la nuit et le jour) : tout le bateau a tendance à ramollir, et pas que le fond gonflable.
    En pratique le phénomène reste très mesuré, et ce n’est pas dérangeant.

    Il y a 2 types de planchers gonflables : certains vieux modèles possèdent un plancher gonflable non amovible, qui sert en même temps de « fond » pour le bateau, soudé aux boudins latéraux. Plus chiant à réparer en cas de fuite, il faut lui préférer quand c’est possible un plancher gonflable « amovible ».


    Plancher bois (contre plaqué) :

    Parfaitement stable et très solide, pour un coût raisonnable, c’est resté longtemps le fond de référence.

    Chiant à installer, même si avec un peu d’entraînement (c'est un coup de main à prendre), ça peut devenir plus facile et rapide.
    Négligeable si le bateau reste stocké sur remorque, cela devient un handicap pour les micro-sessions : on en vient à avoir la flemme d’aller à la pêche rien qu’en pensant qu’il va falloir monter ce p… de plancher.

    L’encombrement reste raisonnable.

    Par contre côté poids, on sent la différence avec un plancher latte ou gonflable !

    Intéressant sur les plus grands pneumatiques, car là le poids devient secondaire : il faudra une remorque de toute façon, ou par économie (moins cher à l’achat qu’un fond Aerotech).


    Plancher alu :

    - le plus solide (au moins 10 ans)
    - le plus cher, hormis plancher gonflable
    - le plus lourd
    - aussi encombrant et long à monter qu’un plancher bois

    Bref, intérêt limité pour une utilisation carpiste.


    Plancher « roll-up »

    Très récent, il s’agit d’un intermédiaire entre plancher à lattes et planchers gonflables : ce sont de larges lattes jointives articulées entre elles et qui se roulent lors du pliage (un peu comme un caillebotis), sans démontage.
    On retrouve les aspects « simple à mettre en œuvre » et prix des lattes, mais avec une rigidité plus proche des planchers bois.
    Par contre le poids reste supérieur à celui d’un plancher haute pression.

    N’ayant aucun recul sur ce type de plancher, je ne me prononcerais pas.


    Toile

    Pour plus de précisions, se référer à un des topics du forum pneuboat.com, très bien fait et complet :
    http://www.pneuboat.com/serv-bibl/modules/forum/read.php?id=34436

    Épaisseur

    L’épaisseur de la toile se mesure en Décitex, unités de mesure spécifiques au textile pour caractériser la grosseur d'un fil = Nombre de grammes pour 1000 mètres de fil (1 dtex = 1 dg/km = 0,1 mg/m).

    Il existe d’autres systèmes, comme le système DENIER (système USA et GB) = Nombre de grammes pour 9000 mètres de fil (Conversion en deniers : 1 denier = 9 x 1 tex, donc, 1100 decitex correspond à 990 deniers).

    La toile la plus utilisée est la 1100 decitex, mais on peut trouver moins et plus (par exemple sur les platimo < 2m60 il existe du 1000 et 500 decitex).
    Cette caractéristique est en général bien renseignée sur la fiche technique du bateau.

    Plus la toile est « lourde », plus elle est solide, mais plus elle est …lourde justement.
    Pour notre utilisation, mêmes si elles sont toutes suffisamment solides, qui peut le plus peut le moins, et il sera plus rare de percer une 1100 dtex qu’une 500.
    Mais le poids étant souvent un handicap, il faudra chercher le compromis.

    Reste que cette épaisseur ne fait pas tout : le type de toile (composition) et la qualité de l’assemblage joue pour une part non négligeable dans la durée de vie de la toile

    Lorsque l'on parle de deniers ou de decitex, il ne s'agit que de caractéristiques de la trame.
    La trame est la "toile" qui reçoit l'enduction.
    L'enduction se caractérise par sa nature (PVC, PU, Néoprène/hypalon) et se masse (g/m2). Plus sa masse est importante plus le tissu sera lourd (si!) plus grande sera sa longévité (porosité) . Certains tissus sont plus épais sur l'extérieur (longévité à l'usure) que sur l'intérieur (usure et abrasion inexistants).
    Il ne faut donc pas trop se focaliser sur les deniers ou les décitex, ils définissent surtout la flexibilité du tissu et sa résistance.


    _________________
    Garde la pêche!!! Embarcation pneumatique - Page 4 GS_054243aa4618ae5d7f321a4386036393

    Carpfishing 4 Life
    Halieutiquement Jbcarpiste

    Embarcation pneumatique - Page 4 Carpdiem2color
    jbcarpiste
    jbcarpiste
    Prédator

    Masculin
    Nombre de messages : 10716
    Age : 35
    Lieu : 25
    Date d'inscription : 23/11/2006
    Points : 10470

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par jbcarpiste le Mar 30 Déc 2008 - 12:22

    la suite ....

    Les types de toiles

    Il en existe 3 grands types : PVC, Néoprène/Hypalon, PU
    Même si il existe des différences entre ces 3 matières, elles sont toutes solides, et d’une durée de vie importante.

    En gros on s’en fout, ils sont tous assez bien pour nous (on est loin de certains conditions d’utilisations en mer !).

    Longévité

    La longevité d'un tissu est fonction de son utilisation :

    - Temps d'exposition aux UV (la lune est également un facteur agressif)
    - Entretien de surface (usage de produits agressifs incompatibles, rouille, excrements d'oiseaux, ...)

    - Abrasion de surface (frottements, inclusion de corps etrangers en des endroits sensibles, sangles en travers sur remorque,...)
    - Mauvaises conditions de stockage (pliures accentuées et prolongées, ...)
    - Mauvaise utilisation (points d'amarrage inadaptés, gonflage non conforme,...)
    - Et tout ce qui semble "pas bien".

    Le PVC supporte mal les pliures accentuées prolongées. Le gonfler de temps en temps ne peut que lui faire du bien, mais est-ce bien indispensable ? Je ne sais pas.
    Les craquelures surviennent même quand on ne s'y attend pas.
    La règle d'or serait de ne pas le dégonfler et de le maintenir en forme (pression 70 à 80 mb) et de le couvrir (à l'abri des UV et des t° extrèmes prolongées : - 20 / +40) mais ce n'est pas toujours possible...

    En ce qui concerne le PVC, on lui accorde une durée de vie de 5 ans minimum dans des conditions normales, donc en cas de faible utilisation, sa longévité est accrue.

    Enfin, gaffe aux rongeurs : ils adorent la toile de Zodiac parfumée à la noix tigrée !

    Poids

    Je ne reviens pas sur ce qui a déjà été dit : l’intérêt d’un petit pneumatique, c’est aussi son transport facile et sa rapidité de mise en œuvre …même tout seul.
    Le poids devient donc dans ce cas un critère majeur lors du choix d’un modèle.

    Le poids du bateau sera surtout fonction :
    - de sa taille : au dessus de 2,8m/3m, ils sont tous trop lourds pour être porter par un homme seul.
    - de la nature de son plancher : 5kg en plus ou en moins entre un plancher bois ou Aerotech. Attention ! Certains modèles, malgré un plancher gonflable, atteignent des poids importants !
    - du diamètre des boudins ( de 32 à 45cm) et de l’épaisseur de la toile : plus de matière = plus de poids.

    Le plus simple c’est de comparer les différents modèles du marché, avec ici comme exemple :
    - Annexe plastimo p240L = 18.8 Kg.
    - Bombards : 18kg pour l’AX2 Aerotec (2,4m), 23kg pour l’AX3 (2,6m), et 27kg pour l’AX4 (2,9m)
    - Zoom 3,4m plancher bois : 49kgs.
    - Frazer 2,7m plancher bois : 48kgs

    Comme déjà signalé, au dessus d’un certains poids, il faudra systématiquement une remorque, et dans ce cas quelques kgs de plus ou de moins ça ne changera plus grand-chose…

    Taille

    Un Pneumatique, contrairement aux barques où une coque de noix peut se révéler très vite dangereuse au moindre souffle de vent, reste très stable quelque soit sa taille, chargé ou pas. Ca peut tanguer (ne pas rester debout !), une vague peut passer par-dessus, mais il ne se retournera pas.
    Ce n’est donc pas pour moi un critère prioritaire à ce niveau.

    Le point le plus important, c’est de déterminer la quantité de matos à embarquer et le nombre de personnes à faire monter à bord.
    Il semble évident qu’entre un solitaire adepte de la pêche light et deux carpistes amateurs de pêche « confortable » ou aficionado de l’amorçage lourd embarquant une grande quantité d’appâts, les besoins ne sont pas les mêmes…

    Là encore le poids est à ne pas négliger, puisque bien évidemment plus le bateau est grand plus il est lourd ! Il faudra une fois de plus chercher le compromis.

    Et, dans le même sens, plus il est grand et plus il coûte cher…

    Il faut aussi se souvenir que les pneumatiques offrent moins d’espace intérieur qu’une barque de même longueur (diamètre des boudins). Ceux qui passent de l’un à l’autre doivent en tenir compte lors du choix de leur pneumatique.

    N.B. : Un Zodiac possède des flotteurs plus (trop?) gros et le cône arrière est plus long que sur un Bombard : il y a donc moins d'espace intérieur à longueur égale.



    Un avantage des grandes tailles, c’est la possibilité de monter un moteur plus gros. Pas très utile à la plupart d’entre nous, certains y trouveront là un intérêt particulier dans certaines conditions (fleuves par exemple)

    2,4m :

    Très léger et peu encombrant, ils sont de plus très facilement démontable. Ils sont aussi plus abordables côté tarifs.

    Pour pêcher du bord et déposer/combattre, ou les nuits « à l’arrache », ça suffit, et comme « annexe » en 2ème bateau c’est idéal.

    Par contre une telle longueur montre vite ses limites en capacité de chargement :
    - quasi-impossible de ramer une fois le bateau chargé, même en partant light. Prévoir le moteur systématiquement pour les changements de poste.
    - Juste pour transporter tout le matos pour 1 semaine en grand lac, mais cela reste tout à fait possible en partant vraiment « light », sans 1T d’appâts, en entassant le matos en hauteur (prévoir des sangles ou des tendeurs pour éviter que tout tombe à l’eau à la 1ère vague !).
    - A deux dedans + le matos faut oublier

    2,6m :

    Parfait pour sonder, amorcer et combattre, cette longueur offre un très bon compromis taille/poids/encombrement/maniabilité, et permet déjà de pêcher partout à 1 seul pêcheur, même en longue session, à partir du moment où on n’emmène pas toute la maison avec soi.

    Pour 2 pêcheurs, mais sans matos (pêche des carnassiers par exemple) : ok.

    Pour 2 pêcheurs + matos pour une semaine en grand lac (sans superflu !) : on a les jambes à l'extérieur du bateau pour rejoindre le poste, on avance en crabe à 2 à l’heure avec l’électrique si le vent se lève, on a tendance à se gêner à 2 dans le bateau (surtout s'il y a du vent), mais c’est tout à fait faisable.

    Enfin, Il faut commencer à prendre en compte le poids et l’encombrement du machin.

    2,9m/3m :

    La taille la plus polyvalente :
    - espace intérieur suffisant pour deux pêcheurs + matos (sauf adeptes du « tout confort »)
    - seul on est à l’aise, même avec tout le matos, et on peut même ramer bateau chargé en partant light.
    - encore suffisamment léger, pour les modèles les moins lourds (genre AX3 Aerotech), pour être porté seul. Par contre, beaucoup de modèles sont déjà trop lourds pour une manutention à 1 seule personne.
    - pas encore trop encombrant : tient sans soucis dans le coffre de ma Clio avec tous le matos pêche.

    Personnellement, avec mon 2,85m je pars 15j en session sans problème, et je peux même ramer ! Mais je pars très léger, ce qui n’est pas le cas de tout le monde…

    3,1m :

    Encore polyvalent, mais déjà lourd (30 kg minimum avec plancher gonflable, et 38Kg pour un Cadet 310s par exemple), une telle taille offre plus de place :
    - pour 2 pêcheurs en session longue
    - pour déménager rapidement (pas la peine de tout plier)
    - A un pêcheur, on peut commencer à pêcher et dormir depuis le bateau.
    - on est à l’aise pour ramer
    - craint moins les coups de vent, meilleur confort de navigation, en toute sécurité.
    - moins de limitation côté motorisation

    Mais on atteint les limites d’une utilisation à une seule personne :
    - ça devient trop lourd à porter pour un gars tout seul : ça y est va falloir une remorque, avec tous les avantages mais aussi les inconvénients que cela comporte !
    - ça devient vraiment chiant et long à gonfler, et surtout à plier (Encore un intérêt à le mettre sur remorque)
    - moins maniable pour sonder/déposer les montages

    Du coup se pose la question de passer directement à la taille au dessus : 3,4m par exemple.

    3.2m à 3,6m :

    - c'est grand, lourd, et encombrant : remorque quasi-indispensable.
    - Idéal pour la pêche à 2 en très très grand lac (Léman etc.), ou en fleuve très puissant (Rhône), avec une motorisation > 15CV
    - Permet de pêcher depuis le bateau.

    > 3,8m :

    - en dimensions extérieures, c'est déjà une péniche.
    - Mais en espace intérieure, un 3,8m = une barque de 2,5m
    - reste « maniable » malgré la longueur (ça reste beaucoup plus léger qu’une barque).
    - Il faut évidemment une remorque pour le transporter.
    - session de plusieurs jours à 2, avec le 4,2m + AX2 : c'est le grand luxe !
    - stabilité parfaite même par grands vent et creux supérieurs à 1,5m

    Se pose ici la question de l’avantage d’un tel pneumatique face à une barque de même longueur, offrant par la même occasion une tout autre habitabilité.

    Couleur

    D’origine, la plupart des pneumatiques « traditionnels » existent en 3 couleurs : le rouge, le noir et le gris (clair).
    Si le gris clair et le noir restent assez discrets, le rouge est évidemment très visible, et un carpiste n’a pas forcement envie de se la jouer « alerte à Malibu » en session.

    Certains modèles sont ornés de touches bleue, blanches ou jaunes, pas forcement discrètes non plus.

    Pour ces bateaux là, il existe heureusement divers moyens de les « camoufler » : peinture, filets, bâches, etc.
    Cela devrait faire un jour ou l’autre l’objet d’un article à part entière sur Alliance.

    Enfin, on commence à trouver sur le marché des modèles verts « spécial pêcheurs ». Intéressant, mais il ne faut pas arrêter son choix uniquement sur la couleur (je viens de dire qu’il y a moyen de corriger cela), et il est nécessaire de prendre en comptes les autres critères que nous venons de passer en revue depuis le début de cet article, en particulier le poids assez importants de ces modèles (pas à cause de la couleur évidemment, mais du choix de la toile et de la taille des boudins)

    Diamètre des boudins

    Il existe plusieurs diamètres de boudins, allant de 30 à 50cm en gros.

    Cela peut sembler anodin, mais il faut savoir que :
    - plus le boudin est gros moins il y a d’espace intérieur à largeur de bateau égale
    - plus le boudin est gros et plus c’est stable et moins les vagues passent par-dessus bord quand ça souffle
    - plus le boudins est gros plus la prise au vent est importante
    - plus le boudin est gros est plus il y a de toile et donc plus le bateau sera lourd.

    En pratique je privilégie les petits boudins (par exemple les AX de chez Bombard : 36cm sur un AX3), déjà bien suffisant pour un carpiste, et on gagne ainsi en poids, en facilité de gonflage et en espace intérieur.

    Prix

    Un pneumatique, c’est cher et c’est un sacré investissement : à bien réfléchir et choisir avant d’acheter donc !

    Un pneumatique ça dure minimum 10 ans, et souvent beaucoup plus : il vaut donc mieux parfois prendre un poil plus cher mais avoir un bateau qui répond parfaitement à ses attentes (plancher Aerotech par exemple) plutôt que d’aller seulement à l’économie.


    _________________
    Garde la pêche!!! Embarcation pneumatique - Page 4 GS_054243aa4618ae5d7f321a4386036393

    Carpfishing 4 Life
    Halieutiquement Jbcarpiste

    Embarcation pneumatique - Page 4 Carpdiem2color
    jbcarpiste
    jbcarpiste
    Prédator

    Masculin
    Nombre de messages : 10716
    Age : 35
    Lieu : 25
    Date d'inscription : 23/11/2006
    Points : 10470

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par jbcarpiste le Mar 30 Déc 2008 - 12:22

    pour finir ....


    De même, la différence de prix permet d'alléger ou plomber le budget futur du (des) moteur(s) et des batteries.

    Neuf :

    Quelques exemples de prix neufs (en magasin : ne correspondent pas aux prix catalogues) :
    - Cadet 240 à lattes (déclassé) : 750€
    - Cadet 260 à lattes (déclassé) : 795€
    - AX2 à lattes : 670€
    - AX2 Aerotec : 985€
    - AX3 à lattes : 720€
    - AX3 Aerotech : 1200€
    - Arimar 240 à lattes : 480€
    - Arimar 260 à lattes : 520€
    - Bigship Zodiac 240 : 550€
    - Bigship Zodiac 260, modèle expo : 400€
    - Quicksilver 240 à lattes : 550€
    - le même + moteur 2,5CV Mercury : 1100€
    - le même + moteur 3,3CV Mercury : 1200€
    - Bombard Accastillage Diffusion 260 à lattes : 620€
    - Plastimo 270 à lattes : 911€
    - Avon dingies 2,4m (peau en Hypalon) : 1600€ neuf.
    - 3m : 1000 € et plus.
    - 3m40/50 : 1500+ €

    Les pack « prêt a naviguer » (bateau +moteur) permettent de faire une meilleure affaire que l'achat séparé.

    Sur les salons nautiques, on peut prétendre à du -30% d'un modèle neuf sur une fin de série.
    De même, on peut négocier le prix des modèles d'exposition.

    Exemples de boutique (liste non exhaustive), pour se faire une idée des prix :
    - www.pecheur.com
    - www.gloaguen.fr/Pages/Accueilzod.html
    - www.lovevoile.com
    - www.capitaine-fracasse
    - wwwdiscount-marine.fr
    - www.accastillage-diffusion.com
    - www.bigship.com
    - www.schlauchboot-markt.de/
    - www.nordnautic.com

    Occasion :

    Pour l'achat d'un pneumatique, l'idéal côté budget c'est bien sûr l'occasion.
    Vu la durée de vie d’un tel bateau, même un vieux coucou de +10ans tient souvent encore bien la navigation.

    Les annexes (petits pneus, en général en dessous de 3m, qui servent à compléter un voilier ou un Yacht, bref les modèles qui nous intéressent le plus, nous carpistes) ne représentent pas un si gros marché que ça. Les magasins d'accastillage n'en vendent pas des masses et ce n'est pas ce qui intéresse le plaisancier. Le plaisancier n'est d’ailleurs pas hyper exigeant pour son annexe : il prend ce qu'il trouve.
    Du coup c'est très fastidieux, et autant le dire tout de suite : il n'y a pas beaucoup d'affaires du siècle …mais on en trouve. J’ai bien trouvé le mien comme ça.
    On trouve plus facilement des « Zodiacs » de 3,4m à 4m, mais faut en avoir l’utilité.

    Par contre, vu l’engouement pour ce genre de bateau chez les carpistes à l’heure actuelle, et la difficulté à s’en procurer en occasion, il ne doit pas être trop difficile de le revendre par la suite.

    Les modèles à plancher gonflable sont encore plus rares en occasion car de conception récente.

    Quand chercher ?
    Il y a en général plus d'annonces à partir de avril/mai, lorsque les plaisanciers sortent leurs bateaux de l’hivernage et en profitent pour changer l’annexe.

    Où chercher ?
    - le bord de mer est évidemment plus riche en annonces que l’Alsace !
    - voiliers qui changent leur annexe : ces pneumatiques sont souvent en bon état, à des prix très intéressants.
    - Petites annonces (journaux gratuits, journaux d'annonces marines, magazines carpes, internet, etc.)
    - ebay
    - capitaineries de ports
    - magasins d'accastillage et concessionnaires : occasions mais aussi modèles d’exposition ou ancien millésime.
    - + quelques questions à tout ce petit monde pour dénicher la bonne occas’.

    De particulier à particulier, on peut négocier plus facilement : baisser le prix, ou demander des « bonus » (moteur, accastillage, roue de mise à l'eau, etc.) en supplément pour le même prix !

    Exemples de prix relevés :
    - Zodiac série 1, 1989, 3,4m, plancher bois/alu, pas de rustine, tient gonflé toute l'année : 500€
    - Z31 de 1981 : 150 euros avec juste un trou à réparer.
    - 3,8m d’occasion : 500€.
    - Zodiak s134, 3.40m, 1991, sans moteur, avec roues de mise à l'eau, bon état : 500€.
    - Zodiac mk2gr, 4,2m, bon état, prêt a naviguer, rames : 500€, ou 800€ avec moteur Jonhson 6cv tbe, révisé (démarre au ¼ de tour).
    - Pneumatique payé 300€ d’occasion, revendu 5 ans après pour 250€.
    - Cadet FR 285, état neuf : 700 €, soit moitié prix ! (Ce n’est pas pour rien que je l’ai acheté celui-là ! lol)

    Choisir son occasion :

    Ne pas acheter sans voir! Trop de problèmes sont déjà difficiles à voir sur place, alors d’après une simple photo…

    Il faut demander au vendeur où il naviguait : eau douce/mer (les bateaux en mer vieillissent plus mal à cause de l’agression conjointe de l’eau salée et du soleil), fréquence des sorties, comment il l’entretenait (lavage à l’eau douce après chaque sortie ?), et comment il le stockait (gonflé ou plié ? Dans son garage ou en bord de mer ?).

    Les principaux points à vérifier :
    - état de la toile : aspect des boudins (absence de porosité), éraflures prêtes à percer, usure (au niveau des dames de nages par exemple), etc..
    - les principaux collages (C’est le plus difficile à réparer) : entre le fond et le tableau arrière, et entre les boudins et le tableau arrière. Ils doivent être impeccables
    - état du plancher : moins grave avec un plancher bois, car très facile à refaire
    - état de la toile de fond (retourner le bateau, mais inspecter aussi à l’intérieur, sous le plancher).
    - état des valves (fuites audibles à l’oreille ?)

    Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la présence d’une rustine n'est pas si grave : bien faite, la réparation tiendra toute la vie du bateau, et c’est assez facile à refaire.

    Le bateau doit pouvoir tenir la pression au moins quelques jours. Il est normal que ça dégonfle un peu, mais faut pas avoir à le regonfler toutes les heures, sinon :
    - trou (ça c’est rien, ça se répare facilement, sauf si c’est dans un coin inaccessible)
    - porosité de la toile, beaucoup plus difficile à « soigner »
    - valves défectueuses

    S’assurer également de la présence des accessoires d'origine, car sinon il faudra les racheter :
    - gonfleur (Zodiac par exemple, pas une merde 1er prix) +/- manomètre
    - kit de réparation
    - sac de rangement
    - rames

    N’oubliez pas les éventuels papiers du bateau (certificats de jauge et d'immatriculation).
    Conclusion :

    A vous de choisir le bateau qui vous convient le mieux, mais on peut déjà faire un petit bilan général :

    - 1 seul pêcheur (2 possible si « light ») / pêche light / mobilité / pêches rapides / hors secteur : Pneumatique entre 2,4m et 2,8m, fond Aerotech idéal, avec ou sans remorque.

    - 2 pêcheurs / longues sessions / pêche « tout confort » avec 1T de matos : Pneumatique de 3,2m à 3,5m, voir + (barque ?), plancher bois ou alu, remorque obligatoire

    Pour en savoir plus sur les pneumatiques :
    www.pneuboat.com.
    ESOX
    Team Passion


    _________________
    Garde la pêche!!! Embarcation pneumatique - Page 4 GS_054243aa4618ae5d7f321a4386036393

    Carpfishing 4 Life
    Halieutiquement Jbcarpiste

    Embarcation pneumatique - Page 4 Carpdiem2color
    geo068
    geo068
    Master Fidèle

    Masculin
    Nombre de messages : 1766
    Age : 30
    Lieu : vieux ferrette 68
    Date d'inscription : 16/02/2008
    Points : 5482

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par geo068 le Mar 30 Déc 2008 - 12:34

    merci super texte ! cool
    jo90
    jo90
    Pilier du forum

    Masculin
    Nombre de messages : 770
    Age : 65
    Lieu : Belfort
    Date d'inscription : 11/04/2007
    Points : 4916

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par jo90 le Mer 31 Déc 2008 - 2:31

    Bravo belle analyse et beau travail
    fred&maud
    fred&maud
    Master Fidèle

    Masculin
    Nombre de messages : 1532
    Age : 42
    Lieu : Seloncourt
    Date d'inscription : 01/06/2007
    Points : 4780

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par fred&maud le Mer 31 Déc 2008 - 6:39

    bon article
    Mans
    Mans
    Sage CarpéDien

    Masculin
    Nombre de messages : 2137
    Age : 45
    Lieu : Montbéliard
    Date d'inscription : 21/11/2006
    Points : 5848

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par Mans le Mer 31 Déc 2008 - 9:23

    MERCI JB très complet cet article!!
    biscotte25
    biscotte25
    Pilier du forum

    Nombre de messages : 644
    Age : 37
    Lieu : valdahon
    Date d'inscription : 07/05/2007
    Points : 4984

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par biscotte25 le Mer 31 Déc 2008 - 17:14

    super cool
    carpiste--25
    carpiste--25
    Pilier du forum

    Masculin
    Nombre de messages : 862
    Age : 28
    Lieu : Mandeure
    Date d'inscription : 12/10/2008
    Points : 4788

    Embarcation pneumatique - Page 4 Empty Re: Embarcation pneumatique

    Message par carpiste--25 le Mer 31 Déc 2008 - 18:59

    Belle article , on arrive a tout bien comprendre super

      La date/heure actuelle est Dim 5 Avr 2020 - 12:12